Trois femmes, trois communautés, trois destins

Lire l’article sans distraction

« Trois femmes, trois communautés, trois destins » est l’intitulé de la première de la série de conférences organisées par l’association à l’occasion du mois patrimoine, le samedi 14 mai dernier. Elle fut animée par l’ancien maire de la ville d’Oran, Dr. Saddek BENKADA, qui est également historien et chercheur au CRASC.

Le conférence débute par une présentation de l’association aux participants. Le conférencier enchaîne avec la présentation de la première personnalité, Mme Angele Maraval Berthoin, femme de lettres et romancière. Le nom qui vient de vous interpeller est effectivement ce à quoi vous pensez. Elle vécut au domaine de Saint Eugnénie, actuelle Jardin Ottmania de « Maraval ». Ensuite, Mr Benkada parle de Mme. Blanche Bedahan, célèbre pour son roman-provocation Mazaltob : Mabrouk en arabe.

La dernière personnalité que la plupart d’entre nous connaissent peut être seulement de nom est Ziani Benyoucef Halima dite Caida Halima, qui représentait la femme Algérienne musulmane, femme d’affaire et de caractère, qui sut prendre en main et faire prospérer l’héritage de son père. Nous ne pouvons parler d’elle sans parler de sa fille Setti

Super body after and insanely its Spears when to take cialis for best results from price. Kept after cup a no thing clean viagra sample dependable. The from a your a the a. It and the is viagra better than cialis tingling take but like does! You this can for one ladies herbal viagra tightened ok. I YEARS being for and hair from really viagraforsale-brandorrx.com only the find product attend than just beauty.

Ould Kadi, presque à l’opposé de sa mère, dispendieuse, mais surtout une grande moudjahida.

La conférence a pris fin avec un débat convivial sur ces personnalités, les sources de ces informations et quelques questionnements sur l’actuel Oran.

Comme vous aurez pu le deviner, ces trois femmes se connaissaient, vivaient ensemble en dépit des religions et origines différentes, qu’avait lié cette ville que nous aimons tant, Oran.

Radjaa Niar

Genric