Journées de la photographie Oran

Le top chrono des journées de la photo à Oran

Lire l’article sans distraction

Ce fût le 4 et le 5 Février, à l’Institut Français d’Oran. Chronologie d’un événement qui fût un véritable succès et qu’il ne fallait pas rater sous aucun prétexte.

Samedi 4 Février :

9h :
L’équipe est déjà là, comme dans une ruche d’abeilles… formidable et infatigable ! Pourtant ça fait plus de deux semaines que l’on bosse, on veille à ce que tout soit en règle:
Les chaises, l’accueil, Les photos sont accrochées, La lumière, Les présentations,
Tout est bon! Bon, ben y a qu’à commencer !

 

 

10h : L’Ouverture est programmée sous forme de présentations, suivie d’une « rencontre » : Un véritable carrefour de pensées, questions et interventions sur tous ce qui touche à « la photo », qui est animée par des génies de la photo, modulée par le président de l’ISO-Club, et vice président de l’association les Nomades Algériens : Fayçal Razkallah, et notamment le superviseur de l’évènement de A à Z.

 

 

Etaient présents : Houcine ZAOURAR, Jean-Louis HESS, Nora ZAÏR, Nadjib BOUZNAD , Abdelhamid AOURAGH, et Sofiane BAKOURI, à noter aussi la forte présence du Club Saw’Art, par ses deux fondateurs : Walid BAGHDADI et Seif Eddine KADDOURI.

Nos brillants photographes racontent à tour de rôle ce qui les inspire, les passionne à travers leurs objectifs de différents calibres, en parsemant leurs discours par-ci, par là d’anecdotes, tantôt drôles et tantôt sérieuses.
Le tout se déroule comme autour d’une table d’un hôte généreux, même les débats sont saupoudrés d’une véritable touche de bonheur !

14h30 :
Dans l’après, atelier avec Jean-Louis Hess, photographe né à Oran, et résidant actuellement en France est l’homme de la Journée, il parle comme à l’université, à l’aide d’une sélection de photo il raconte agréablement comment il est tombé amoureux de son métier, comment il a « touché à un peu de tout » dans la monde de la photo, à travers ses voyages, ses amitiés…il nous suggère intelligemment comment inventer nous-mêmes nos exercices de photo !

16h30 :
Vernissage de l’exposition : « La Peau De Bayrouth » de Jean-Louis HESS, où l’auteur nous plonge dans l’intimité de la ville, à travers les traces que gardent ses murs : tags, affiches déchirées, promesses d’immobiliers…etc.

17h30 :
Vernissage de l’exposition « Lumière Absolue » de Sofiane BAKOURI, jeune photographe Bougiote, déjà très talentueux ! Au « Muscovado ».

Dimanche 05 Février :

9h :
Atelier avec l’unique Yusuf CHAIB, qui arrive à nous convaincre qu’il y a plus que le plaisir de faire de la photo, c’est le plaisir de gagner de l’argent avec sa photo, au menu : conseils, techniques, et astuces, bref une véritable promesse de fortune…Je crois vraiment qu’il ne fallait pas manquer cette partie !

10h30 :
Tout le monde braque son objectif, on va se balader et chopper des photos à la magnifique ville d’Oran. Un petit circuit fût dessiné et suivi par un petit groupe d’amateurs longeant le front de Mer, et allant jusqu’au Jardin méditerranéen.

15h :
Vente dédicace du coffret de Photo avec Houcine ZAOURAR au « Manifeste » : Oui Oui, lui-même, en chair et en Os ! L’auteur de la « Madone de Bentalha » et le fameux Lauréat du Prix Word Press Photo en 1997, il nous a fait cet honneur d’être présent et disponible pourrépondre à nosquestions !

17h :
Un rendez-vous tant attendu, un « rendez-vous à Djanet » exposition à la Galerie d’Art « Civ’œil ».
Que dire du travail de Saw’Art, ils sont revenus de Djanet avec de magnifiques photos :
– Une série de portraits réalisés par Seif Eddine KADDOURI
– Une série encore plus frappante, réalisée par Walid BAGHDADI, où il a réussi à quantifier le silence profond du désert, en jouant des proportions entre le noir et le blanc,
Tarik HATTAB qui a défié le monde de la photographie en branlant ses clichés « contre jour »,
avec la participation de Alla Eddine DERROUAZINE.

Et pourquoi pas deux pour le prix d’une ?!

Une deuxième exposition se déroulait en même temps à la même galerie : « l’humain d’abord » par
Nadjib BOUZNAD : Terrasses, coins de rues abandonnés, traces d’hommes, tags, mégots, bagnoles, une vraie petite autopsie de l’homme.
Le bon côté des choses c’est que ça continue, la galerie ouvre ses portes jusqu’au 15 de ce mois. A ne pas manquer !

18h30 :

Après toute cette énergie déployée, même par les participants, la clôture de l’évènement se déroula en toute tranquillité, beaucoup de remerciements furent adressés, beaucoup de reconnaissance fût exprimée, quoi de plus beau!
En attendant les prochaines journées de la Photos, à Oran ou dans d’autres coins de l’algérie, nous espérons toujours vous voir plus nombreux !

 

ATATFA Hala Chaima

Kamel Eddine Benhaddou